Ca fait froid dans le dos

1 Oct
2005

..:: Minorités ::..

(…) «Les femmes policiers sont très performantes dans la lutte contre la prostitution ou les violences intrafamiliales», poursuit sa collègue, Martine Vellard. Mais l’officier se veut réaliste : «Il faut ne pas rompre non plus les équilibres car les femmes ne sont pas taillées pour les opérations musclées contre la délinquance.»

Nouveau secrétaire général du Syndicat général de la police (SGP), Nicolas Comte va plus loin : «Ce n’est pas seulement une question de force physique. Dans certains quartiers où une partie de la population masculine a du mal à concevoir une femme autrement que voilée, on accepte difficilement l’autorité d’une femme en uniforme.» Autant de contraintes du terrain qui imposent, selon lui, dans la gestion des effectifs féminins «un certain pragmatisme.»

Ca c’est de l’adaptation à la réalité du terrain …

Ajouter un commentaire

Haut