Lamentable, José Bové condamné à 4 mois de prison ferme

15 Nov
2005

Vraiment lamentable …

José Bové vient d’être condamné à quatre mois de prison ferme par la Cour d’Appel de Toulouse pour sa participation à la destruction d’un champ de maïs transgénique en juillet 2004.

Contrairement à ce qui est parfois dit, la question n’est pas d’être pour ou contre les OGM. La question est pourquoi faire des essais en milieu ouvert où les éléments (vent/pluie) et les animaux (insectes/oiseaux) auront tôt fait de disséminer dans la nature des graines dont nul ne connaît les conséquences à terme ?

Rien n’empêche la poursuite des recherches agronomiques en milieu clos.

La sanction, particulièrement lourde, apparaît, que l’on soit sympathisant ou non du moustachu du Larzac, disproportionnée au regard des condamnations prononcées pour des délits politico-financiers (détournement d’argent public …).

Elle s’ajoute aux 10 mois de prison ferme auxquelles il a été condamné dans le passé pour des faits similaires (dont 6 mois réellement purgés).

Les condamnés devront en outre payer 100 000 € de dommages et intérêts à trois sociétés semencières qui se sont portées parties civiles.

Il est intéressant de mettre en parallèle d’un côté la condamnation d’un individu presque ordinaire qui cherche à faire entendre (avec d’autres) de manière certe spectaculaire mais toujours pacifique une parole citoyenne et de l’autre le défaut de représentation et d’écoute des habitants des quartiers dis de banlieue responsable au moins pour une part de la flamblée de violences des derniers jours.

Il est intolérable qu’à une question citoyenne et politique ne soit donnée qu’une unique réponse judiciaire.

Sur le bonhomme :

José Bové

(2) Commentaires au billet Lamentable, José Bové condamné à 4 mois de prison ferme

Avatar

paddy

18 novembre 2005 à 13:23 (Paris)

Que José Bové soit coupable de destruction de site ou de matériel de recherche est condamnable mais je ne comprends pas qu’on ne condamne pas les firmes à respecter la législation sur es OGM qui les contraint à conserver leurs cultures en serres puisque ces cultures sont préjudiciables à l’environnement. Légalement parlant ces firmes devraient être condamnées à …arrêter leurs recherches!

Avatar

Florent

18 novembre 2005 à 19:50 (Paris)

Salut Paddy,

Je pense au contraire que les firmes en question possèdent toutes les autorisations nécessaires. Elles auraient autrement été déja traînées devant les tribunaux par des associations ou des syndicats.

Et c’est là bien le noeud du problème. Alors que la question des OGM provoque un débat au sein de la population, le politique refuse de s’en saisir afin que leur pratique soit étudée et peut-être mieux encadrée (et je dis bien encadrée et pas interdite). Laissant ainsi au seul pouvoir judiciaire le soin de donner une réponse. Or il me semble 1/ que Bové n’est pas un simple vandale et que 2/ la peine de prison ferme par comparaison avec d’autres condamnation politique (chut pas de nom) est hors de propos.

Ajouter un commentaire

Haut