Viens chez moi, j’habite chez une copine

26 Fév
2006

Lu dans Libé :

(…) Ils ont été sommés de verser des «centaines de milliers d’euros» via la Western Union et de contacter «pour accord» une adresse e-mail. Domiciliée dans un cybercafé surveillé alors par la Brigade de répression du banditisme (BRB). (…)

Ajouter un commentaire

Haut