Garçon, un café !

23 Avr
2006

Le café Azul profundo, un bon polar de Roberto Ampuero qui laisse comme un doute étrange lorsque l’on le referme. Une enquête d’un détective cubain exilé au Chili, Cayetano Brulé, qui l’amène à découvrir une mystérieuse organisation des multinationales de l’hémisphère nord usant de tous les moyens pour éliminer leurs concurrents des pays émergents.

Sans doute un peu trop d’imagination …

Clin d’oeil l’auteur étant un chilien exilé à Cuba pendant les années Pinochet.

Le café Azul profundo

Présentation de l’éditeur

Entre une énigmatique formule latine, Delenda est Australopithecus, le meurtre d’un certain Agustin Lecuona dans un restaurant chic de Santiago et la disparition d’une mallette, la nouvelle enquête de Cayetano Brulé, détective privé cubain résidant au Chili, pourrait bien lui prouver qu’il n’a plus la forme nécessaire pour exercer son métier… Et ce n’est pas Margarita de las Flores, sa maîtresse, qui va lui dire le contraire ! Engagé par la nièce de la victime, cet amateur de bonne chère au tempérament mélancolique va devoir quitter la pénombre des bars de Valparaiso pour partir sur les traces d’une organisation tentaculaire. Du Chili à Stockholm en passant par Cuba et le Mexique, la quatrième enquête du célèbre moustachu nous entraîne au cœur d’une intrigue policière particulièrement retorse !

(1) Commentaire au billet Garçon, un café !

Avatar

Blog A Brac » Compte à rebours

7 mai 2006 à 13:15 (Paris)

[…] La question est combien de temps vont-ils laisser Evo Morales, premier président de la Bolivie d’origine amérindienne, au pouvoir ? « Un vert dans la ville et une diva aux pieds nus   […]

Ajouter un commentaire

Haut